Créer mon blog M'identifier

Votre corps , santé et nature

Le 23 mars 2017, 12:06 dans Forme 0

 

Résultat de recherche d'images pour "corps humain enfant"

17 signes qui indiquent que votre corps est trop acide et 9 façons de l’alcaliniser rapidement

Un corps acide est un corps en mauvaise santé. Lorsque le corps est acide, il crée un environnement non souhaité où la maladie, les bactéries et les levures se développent. Lorsque le corps est trop acide, le corps prend des minéraux aux organes vitaux et aux os pour neutraliser l’acide et l’extraire de l’organisme.

Pour cette raison, les réserves minérales de l’organisme, tels que le calcium, le sodium, le potassium et le magnésium peuvent devenir dangereusement basses et causer des dommages qui peuvent passer inaperçus pendant des années, jusqu’à ce que l’organisme atteigne des niveaux malsains, provoquant l’acidose.

La plupart d’entre nous consommons déjà suffisamment d’aliments générateurs d’acidité comme les produits laitiers, les céréales, les viandes et le sucre. Etant donné que le corps génère constamment des déchets acides par son métabolisme, les déchets ont besoin d’être neutralisés ou excrétés d’une façon ou d’une autre. Afin de neutraliser cette génération constante d’acidité, nous avons besoin de fournir à notre corps davantage d’aliments alcalinisants.

Examinez les problèmes de santé causés par une acidose légère (mauvais équilibre du pH) :

  • Gencives sensibles enflammées, caries

  • Immunodéficience

  • Sciatique, lumbago, torticolis

  • Problèmes respiratoires, essoufflement, toux

  • Prolifération de levure fongique

  • Faible énergie et fatigue chronique

  • Dommages cardiovasculaires, y compris constriction des vaisseaux sanguins et réduction de l’oxygène

  • Problèmes cardiaques, arythmies, augmentation du rythme cardiaque

  • Gain de poids, obésité et diabète

  • Infection de la vessie et des reins

  • Dommages accélérés par les radicaux libres

  • Vieillissement prématuré

  • Nausées, vomissements, diarrhée

  • Ostéoporose, os faibles et fragiles, fractures de la hanche, épines osseuses

  • Maux de tête, confusion, somnolence

  • Douleurs articulaires, douleurs musculaires et accumulation d’acide lactique

  • Allergies, acné

Le corps n’ajuste-t-il pas son pH de lui-même ?

trop acide

Oui, il le peut, mais il le fait avec un coût. Le pH normal de tous les tissus et les fluides dans le corps, à l’exception de l’estomac, est alcalin. A l’exception du sang, tous les systèmes de l’organisme ont une large gamme de pH, en partie afin qu’ils puissent se modifier et s’adapter pour maintenir le pH du sang qui, lui doit impérativement se maintenir dans une marge très étroite de 7,35 à 7,45.

Par exemple, si le système devient trop acide, le sang prendra des éléments alcalinisants à partir des enzymes digestives de l’intestin grêle. Cela crée alors un environnement peu adéquat pour une digestion correcte. Ainsi, alors que le corps peut ajuster son pH de lui-même, il le fait au prix d’autres systèmes dans le corps, ce qui peut conduire à des problèmes de santé supplémentaires.

On ne peut pas savoir si un aliment est acidifiant ou alcalinisant seulement au goût

Par exemple, beaucoup de gens pensent que le citron est acidifiant, alors qu’il est classé comme un fruit acide, c’est en fait un aliment alcalinisant. Au cours du processus de la digestion, les acides sont oxydés en dioxyde de carbone et en eau, par conséquent ils ne créent pas un état acide dans le système.

Le calcium, le fer, le magnésium, le potassium et le sodium sont les principaux minéraux alcalinisants. Les aliments qui ont une teneur élevée en ces minéraux sont considérés comme alcalinisants. La plupart des aliments ont des minéraux qui sont à la fois acidifiants et alcalinisants. Si les minéraux acidifiants sont en plus grande concentration, alors cet aliment est considéré comme acidifiant et vice-versa.

Le corps a des limites

Le corps a des limites en ce qui concerne ses capacités à compenser les déséquilibres acides. Par conséquent, l’apport alimentaire joue un rôle crucial dans son rôle de maintenir l’équilibre acido-basique. Beaucoup de maladies et le malaise général sont le résultat de la tentative de l’organisme pour rétablir l’équilibre du milieu interne.

D’une manière générale, si le régime comprend trop d’aliments acidifiants, tels que de grandes quantités de viandes, céréales, produits laitiers, sucres, le corps devient plus acide. Si vous mangez trop d’aliments alcalinisants tels que les légumes à feuilles vertes, les fruits, les algues, le corps peut devenir trop alcalin. L’équilibre est la clé.

Répartition des aliments alcalinisants et acidifiants


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment améliorer votre alcalinité


  1. Buvez beaucoup d’eau

  2. Retirez ou diminuez fortement les aliments acidifiants

  3. Remplacez un déjeuner traditionnel par une copieuse salade verte

  4. Utilisez des feuilles de salade et de chou pour vos sandwichs au lieu du pain

  5. Essayez de ne pas consommer d’aliments transformés

  6. Eliminez les boissons gazeuses, les sucres et réduisez le café. Remplacez-les par des infusions, des décoctions, des boissons vertes

  7. Remplacez le lait et les produits laitiers par le lait de coco ou le lait d’amande

  8. Ajoutez des jus ou des smoothies verts à votre alimentation qui vous donneront une profusion de minéraux alcalinisants

  9. Réduisez le stress dans votre vie

Ce que vous mangez fait la différence

L’amélioration des niveaux de pH peut exiger un peu plus de réflexion, mais vous apprécierez les fruits de vos efforts au fur et à mesure que vous commencerez à vous sentir plus énergique et plein de vie et que votre santé globale s’améliorera.

C’est indiscutable, ce que vous mangez a un impact direct sur votre état de santé général. Ann Wigmore, fondatrice du célèbre Institut de santé Hippocrate a dit, « La nourriture que vous mangez peut être soit la forme de médecine la plus sûre et la plus puissante, ou la forme de poison la plus lente ».

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l’avis d’un professionnel de la santé. Notre équipe met tout en oeuvre pour vous fournir de l’information de qualité. Toutefois, Sain et Naturel ne saurait être tenu responsable si le contenu d’une fiche s’avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu’il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d’un problème de santé.

Sources 17 signes qui indiquent que votre corps est trop acide:
theheartysoul.com
www.nlm.nih.gov
www.ncbi.nlm.nih.gov

http://sain-et-naturel.com/signes-corps-trop-acide.html

Quitter cette vie pour sa vie

Le 21 mars 2017, 12:52 dans Voyage 3

 

QUITTER CETTE VIE POUR SA VIE

« Pendant des années, j’ai attendu que ma vie change, mais maintenant, je sais que c’était elle qui attendait que moi je change. » – Fabio Volo, auteur

La vie que je menais ne me correspondait plus et au fond, elle ne m’a jamais vraiment correspondu. Depuis de nombreuses années, je cherche ce que je dois faire. Il y a une pression sociale énorme sur nous qui nous pousse à rentrer et rester stagnant dans un moule qui supposément est la solution universelle qui correspond à tout le monde. Il faut absolument «faire» quelque chose de sa vie. Il faut «devenir» quelqu’un dans la vie. Il faut «réussir» sa vie. Il faut «gagner» sa vie. Tout ça, pour quoi au juste? Pour survivre? Pour se faire aimer par les autres? Pour faire partie d’un clan? Pour assouvir notre besoin de sécurité? Pour espérer être heureux? Pour être reconnu?

 

13045479_466191526912778_416953660_n

Plus jeune, je ne remettais pas en question toutes ces croyances collectives parce que je m’amusais. Je n’avais même pas conscience que les adultes vivaient toutes ces préoccupations. Je vivais ma vie tout simplement. Sans préoccupation d’avoir une vie parce que je savais une chose… que j’étais en vie. Je l’avais ma vie. J’étais heureuse de l’avoir. Je profitais de cette chance et de ce miracle d’être en vie.

En vieillissant, à l’école et au sein de ma famille, on m’encourageait à penser, à douter, à réfléchir, à méditer, à remettre en question les choses, à développer mon esprit critique, à défendre mes opinions, à prendre ma place… C’est grâce à toutes ces actions que maintenant, j’ai pris conscience que toutes ces croyances n’avaient pas de sens. J’ai constaté qu’on ne réalise pas une notion bien simple de la réalité… ON N’A PAS À GAGNER NOTRE VIE, ON L’A DÉJÀ!

Il y a de ces moments si intenses qui nous chavirent complètement. Il y a de ces imprévus improbables, mais possibles qui se présentent dans notre vie et qui transforme tout… même nous-même.

Après tout cela, la vie n’est plus pareille qu’auparavant et nous non plus. Nos priorités, nos désirs, nos perceptions, nos besoins et notre vision de la vie changent pour de bon. C’est alors que les changements s’opèrent. C’est alors que tu ne veux pas la vie que la société propose : le rêve américain. Je suis du même avis de John D. Rockefeller : « Pour réussir, il faut trouver de nouvelles voies plutôt que de parcourir les chemins usés. »

Dans notre société actuelle, on travaille tellement fort pour devenir quelqu’un qui n’est pas nous véritablement parce qu’on ne s’accepte pas et qu’on ne s’aime pas. On y laisse sa santé, son temps, son énergie, son bonheur. On y laisse tout et ce tout est l’essentiel que nous perdons sans même nous en rendre compte. On est toujours en compétition avec les autres et ce, depuis la maternelle. On pense à soi uniquement dans cette jungle chaotique où les priorités ne sont pas à la bonne place. On étudie fort, on déniche un travail, on se case avec quelqu’un (qui parait bien et qui correspond à nos innombrables critères préférablement), on a des enfants, on a une maison (la plus grosse préférablement), on a une voiture (la plus belle préférablement), on travaille fort, on stress, on vit à un rythme de vie trop vite parce que nous devons consommer toujours plus afin de combler plein de vides et pour faire plaisir à tout le monde. Ensuite, les enfants partent de la maison en répétant le même mode de fonctionnement. On perpétue ce mode de vie, au fil des générations. On espère pouvoir vivre aisément à notre retraite et être finalement heureux (bref vers la fin de sa vie), mais souvent la maladie ou d’autres épreuves arrivent et, un moment donné, la mort nous frappe… beaucoup trop vite parce qu’au fond, on n’a jamais vécu vraiment la vie… notre vie.

Est-ce que c’est ça le sens de la vie?

Est-ce que l’être humain doit vraiment vivre de cette manière?

 

13077149_466190753579522_2057368350_n

Comme disait John Lenon: « Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand. J’ai répondu : heureux. Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. » Avec ce moule standard qui renforce l’individualisme et alimente le capitalisme, on croit être heureux et que la vie c’est ça. On donne notre pouvoir aux autres, on surconsomme pour combler nos manques et notre mal-être, on dénature le sens de notre vie. Nous croyons être au-dessus de tout parce qu’on croit être invincible. Ce cocon de sécurité et de confort durement acquis renforce cette perception d’invincibilité. On ne vit pas, on est des robots qui doivent être parfaits absolument, sinon on n’est rien.

Depuis les dernières années, j’ai été confronté à des épreuves qui m’ont ouvert les yeux sur ce triste constat de la vie humaine. J’ai accompagné des gens dans des souffrances inhumaines dénaturées de sens où la vie n’avait plus de valeur. J’ai côtoyé des personnes qui ont tout perdu (même leur vie) pour avoir pris ce chemin que je qualifie d’autodestructeur. Je n’ai pas eu besoin d’aller à l’autre bout du monde pour constater tout ce non sens. Juste dans ma propre famille, dans mon propre entourage, à mon travail, à mon école, dans la rue… C’est quand j’ai accompagné des membres de ma famille et d’autres personnes de mon entourage dans ce chemin irréversible que je me suis fait une promesse : NE JAMAIS PRENDRE CE CHEMIN DE DESTRUCTION. J’avais les meilleurs exemples à ne pas suivre.

Alors, comment réinventer sa vie?

Dans mon cas, je devais partir. Faire un voyage. Partir à l’aventure. Risquer. Oser. Changer d’environnement et d’air. Revoir des gens que j’aime, ailleurs dans le monde. Réfléchir et prendre du recul. Bâtir de nouveaux projets. Trouver une quête de sens de la vie, de ma vie et de mon existence. Comme plusieurs, je suis en quête de qui je suis véritablement et entièrement. Je ne suis tout simplement plus capable de vivre dans une réalité où la vie n’a pas de sens majeur.

Nous ne nous posons pas la bonne question. Ce n’est pas : qu’est-ce que je dois faire ou qu’est-ce que je veux faire? C’est plutôt : qui suis-je? Parce qu’au final, ce qui est important c’est ÊTRE et non FAIRE. C’est VIVRE et non AVOIR. Comme disait l’actrice Mirna Loy : « La vie ce n’est pas avoir et obtenir, mais bien être et devenir. » La preuve, sur votre lit de mort, quelques instants avant de mourir, vous n’allez pas vous remémorez tous les diplômes, les médailles, les trophées, les exploits professionnels que vous aurez reçus et accomplis. Vous n’allez pas vous remémorez de tous les biens que vous avez possédés, mais les gens que vous aimez, avec qui vous avez passé de bons moments. Vos plus grands regrets seront de ne pas vous être réconcilié avec telle personne, de ne pas avoir accompli vos rêves ou de ne pas avoir assez exprimé à quel point vous aimez telle personne. C’est aussi simple que cela! Finalement, l’humain a des priorités tellement fondamentales et essentielles.

Comme dirait l’écrivain Roger Mondoloni : « Le sens de la vie, c’est de tout risquer pour aimer. » Ce n’est surtout pas de choisir le chemin de sécurité pour essayer d’aimer. »

L’autre jour, je parlais avec une de mes amies et je lui disais que finalement, je n’étais pas une personne ambitieuse, car mon seul objectif est de VIVRE. Vivre ma vie simplement en harmonie avec la nature et les gens que j’aime. En discutant avec elle, j’ai réalisé que c’était tout un objectif et que c’était une grande ambition dans le monde dans lequel on vit présentement.

Assumer de prendre sa voie, c’est rayonner notre plein potentiel humain. Oser vivre autrement, parfois à contre-courant et être différent, c’est se donner le droit d’être qui on est, d’exister et de vivre véritablement.

http://www.nerds.co/quitter-cette-vie-pour-sa-vie/

 

Les reveurs

Le 21 mars 2017, 12:35 dans Humeurs 2

 

 

Résultat de recherche d'images pour "reveur"


On dit souvent des créatifs qu'ils sont "bénis des dieux", "différents" ou " dans leur monde". Leur créativité nous surprend toujours, leur force de propositions sur tels ou tels sujets reste un mystère tant les connexions se font rapidement. Ils oublient le réchauffé et nous proposent du nouveau, sans cesse du nouveau, comme si il n'y avait pas de limites à leur imagination.

Dans le langage courant, la créativité désigne l’aptitude à inventer des solutions nouvelles, originales et pertinentes, adaptées au contexte.

Les études se font et se refont mais impossible de savoir pourquoi eux peuvent le faire, pourquoi eux savent "inventer" et pas nous. Cette " bénédiction", ce don de savoir créer, de savoir mettre sur patte une idée complètement abstraite dans un coin de son cerveau pousse à l'admiration.

Cependant, comme tous les artistes, ils sont victimes de leurs talents. Difficile pour eux de ne pas s'affranchir de la norme et des règles imposées par la société. Comment voulez vous cadrer ces boules de créativité ? Comment voulez-vous avoir le moindre contrôle sur leur façon de penser quand celle ci est à des années lumières des standards de la pensée unique ? 

Néanmoins, si même la science n'arrive pas à "cerner" le profil des créatifs, il y a des points communs qui relient tous ces profils là.  Les voici :

 Image associée

1/ Ils ont la tête dans les étoiles

On les voyait souvent au fond de la classe en train de gribouiller ici et là, jamais attentifs aux explications de Madame Michel qui se tuait à nous expliquer le théorème de pythagore. On les voit souvent en retrait quand nous sortons entre amis. Leur esprit s'absente souvent de leur enveloppe corporelle pour les mener je ne sais où. C'est dans ces moments là qu'ils fournissent de la matière à leur imagination. 

 Résultat de recherche d'images pour "reveur"

2/ Ils savent observer et analyser tout ce qu'il se passe autour d'eux.

Ils font leur shopping avec tous les outils qui les entourent : Paysages, objets ou simples détails du décors, leur cour de récréation c'est ce qu'ils voient. Ils se serviront du moindre truc qui titille leur curiosité ou leur subconscient pour construire quelque chose. "Quand nous enregistrons ce que nous voyons autour de nous, que ce soit scrupuleusement ou non, le dénominateur commun de tout ce que nous voyons est toujours, effrontément, l’implacable ‘Je’", écrivait Didion dans son essai On Keeping A Notebook.

 Image associée

3/ Les horaires n'existent pas.

Réveil à 7h, souper à midi, gouter à 16h, diner à 19h et dodo à 22. N'y comptez pas, il est impossible d'imposer ces horaires et ce format de vie aux créatifs. Ils travailleront quand ils veulent, mangeront quand l'occasion se présentera et dormiront sur leur bureau ou sur toutes autres surfaces propices à faire poser leur tête.  

" Un créatif à l'heure n'est pas un bon créatif " 99 francs

 Image associée

4/ Ils adorent se retrouver seul.

Si certains ont peur de la solitude, les créatifs, eux, ils adorent. Ils ont besoin d'entretenir et de chérir leur bulle. Cette bulle qui les protège des agressions de l'extérieur et des formalités de la socialisation. Souvent solitaires, les créatifs savent apprécier l'instant présent qui permet à leur esprit de naviguer ici et là sans avoir le soucis d'être interrompus. Savoir être seul c'est accepter sa condition de créatif.

 Image associée

5/ Ils veulent connaître de nouvelles expériences.

La routine est un mot inconnu du créatif. Elle n'existe pas ou plutôt ils refusent de la faire exister. Le "train train" du quotidien est leur plus grande crainte. Pour eux, avoir son crédit immo, et faire métro boulot dodo c'est un peu comme être mort pendant la vie. Ils ont besoin de se surprendre et de bousculer la grisaille des (mauvaises) habitudes. Ils ont besoin d'adrénaline et de découvrir de nouveaux horizons…

Image associée

6/ Ils n'ont pas peur des risques.

Ils se mettent souvent en danger, prennent des risques inconsidérés et savent remettre tout en question pour créer quelque chose de nouveau. Une émotion, un projet professionnel, un changement de cap à 180 degrés … Rien ne leur fait peur. Le risque est directement connecté à la créativité. C'est causal, on ne peut pas créer sans prendre de risque.

Résultat de recherche d'images pour "reveur"

7/ Ils connaissent l'échec et s'en servent pour rebondir.

Dans chacune des grandes réussites de l'homme se trouvent des échecs cuisants. Les plus grands inventeurs, entrepreneurs et autres génies des temps modernes ont connu le doute, l'erreur et les pires déconvenues dans l'accomplissement de leurs projets. Cependant, quand d'autres ne se sont jamais relevés de leurs échecs, ceux là s'en servent pour rebondir. Bien sûr la persévérance n'est pas réservée qu'aux créatifs, mais c'est une notion que l'on retrouve souvent chez ces personnes là. Après tout, l'échec n'est-il pas un outil de plus pour mieux recréer?

 Image associée

8/  Ils font ce qui les passionnent.

Le plaisir de faire ce qu'ils aiment passe avant tout. Ils ne feront rien pour la reconnaissance. Ils ne feront rien sous la contrainte. Ils feront tout pour s'auto-satisfaire et combler leur désir de perfection. Ils ont besoin de mettre leur talent à disposition de leur ambition. 

 Image associée

9/ Ils savent se mettre dans la peau des autres.

Ils observent tellement les autres qu'ils peuvent décupler leur façon de penser. Ils aiment sortir de leur corps pour emprunter la philosophie et la vie d'un autre l'espace d'un instant. Leur soif de compréhension les amène à changer de personnalité pour mieux comprendre les actions et les réactions de leurs semblables.

Résultat de recherche d'images pour "reveur"

10/ Ils connectent tous les points.

Ils voient ce que les autres ne voient pas et arrivent à relier les points pour comprendre telles ou telles problématiques. Cette faculté d'assemblage leur permet d'intercepter les messages non visibles afin de concrétiser leurs analyses.

Voilà pour ces dix points. Si vous voulez ajouter quelque chose ou en débattre, n'hésitez pas.

Pour conclure, sans la créativité le monde serait bien triste, dépourvu de clairvoyance et d'art. Les créatifs nous montrent la voie à suivre en voulant changer le monde et le rendre plus beau. La créativité est le moteur des nouvelles tendances et participent à l'évolution de nos modes de pensées. Si cette liste est bien sur non exhaustive, il est important de savoir situer la différence qu'il peut y avoir entre la créativité et l'absence de créativité.

C'est pourquoi je vous invite à créer, à prendre des risques afin de troubler vos habitudes et votre routine. Ces personnes ne sont pas différentes des "non créatifs"… Elles ont juste eu envie de créer. Quand on veut quelque chose, on obtient quelque chose. Vivre la créativité où qu'elle soit.

Bonus: Comment s'organise le créatif pour travailler ?

http://buzzly.fr/pourquoi-les-creatifs-sont-differents-10-points-qui-les-caracterisent.html

 

Voir la suite ≫