Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

La colère !

Le 16 septembre 2017, 07:47 dans Famille 3

 

Les crises de colère des enfants sont une preuve de confiance

 

« Un mammifère ne se libère de ses tensions que face à sa figure d’attachement. » nous explique Isabelle Filliozat.

Un petit enfant exprime par conséquent plus sa frustration et sa colère avec sa figure d’attachement, la personne en qui il a le plus confiance.

Cet argument scientifique et psychologique est essentiel pour nous permettre à nous, parents, de mieux garder notre calme dans des situations où l’enfant « subit » une tempête émotionnelle. Il la subit en effet car elle n’est pas sous son contrôle, c’est son cerveau émotionnel qui domine son comportement.

« Et là, cette crise qui se déroule devant nos yeux est la preuve que mon enfant me fait confiance. Je suis sa figure d’attachement et il se sent protégé en ma présence. Il peut ainsi me montrer ses émotions et a besoin de moi pour retrouver son calme. »

 

90 secondes : c’est la durée maximale de vie d’une émotion si elle n’est pas réprimée ou évitée. Il est donc important d’accompagner l’enfant dans cet accueil total de son émotion, le laisser l’évacuer par des pleurs par exemple tout en le maintenant en sécurité (dans vos bras).

L’accueil de l’émotion est facilité par la verbalisation du ressenti de l’enfant (je vois que tu ressens de la tristesse ») et l’utilisation de techniques d’expression (comme une roue des choix ou un tableau par exemple).

L’accueil de l’émotion est bloqué quand on n’écoute pas cette émotion ou qu’on tente de l’étouffer (« Arrête de pleurer immédiatement »). Ce blocage implique une réapparition de l’émotion tant qu’elle n’est pas accueillie correctement. (en complément, voir les expressions anti-émotion)

Comme le précise l’auteur de « Il me cherche », dans le cas de crises récurrentes, il est essentiel d’enquêter pour déterminer le déclencheur de l’émotion. Le jeu est un moyen de libérer la parole de l’enfant et l’aider à se dissocier de son expérience.

Source : « il me cherche » d’Isabelle FilliozatEt vous ? vos enfants , petits enfants , vos conjoints ? La colère est souvent mauvaise conseillère ! Amicalement à vous

Témoignage manger cru

Le 15 septembre 2017, 20:33 dans Forme 2

Seve H. Schutz à Manger Cru -Témoignages De Guérisons
Résultat de recherche d'images pour "vivre cru fruit légume"

Témoignage de Mohamed Jojo :" Histoire vrai: mon ex belle mère était très malade ostéoporose hyper tension le foie les reins et bien sur cette fameuse thyroÏde il y a plus de 5 ans j'ai commencé sérieusement a étudié physiologie du corps humain plus particulièrement le cancer en tombant sur une vidéo d'un génie qui se nomme andré gernez paix a son âme la vidéo en question se nomme le scandale du siècle cette vidéo a complètement changer ma vie car tout s'est accéléré je vais être bref cette femme avait beaucoup de mépris envers moi me traitant de fou etc... bien sûr je ne lui en veux pas du tout car lobotomisé depuis la naissance arrivée à 70 ans les carottes sont cuites il s'est passé 3 ans voyant que des miracles se sont produits elle s'est entretenu avec moi je lui demandais de faire simplement un essai d'arrêté tous produits laitiers au bout de 3 semaines elle a senti une amélioration ensuite je lui ai demandé d'acheter un extracteur de jus de se faire un jus tous les matins 2 tiers légumes 1 tiers fruits viande 1 fois par semaine maximum de la viande bio 1 mois plus tard elle commençait à pousser des ailes c'est là que j'ai pu lui prendre un rendez-vous chez Irène Grosjean que je connais bien je la sentais prête 1 mois plus tard madame s'est transformé elle a arrêté tous les médicaments en mangeant à 80 % crus elle a changé mentalement physiquement son entourage a été bluffé il ne lui restait plus que les cachets pour la tension j'ai dû l'encourager à les arrêté et voilà madame et sorti définitivement de cette prison à ciel ouvert elle est libre comme l'air ''.

 

Témoignage qui me concerne aussi et vous en fait part, il reste sur mon blog Merci à vous

Heureux 'se' vous l êtes ?

Le 7 septembre 2017, 16:38 dans Humeurs 4

 

Résultat de recherche d'images pour "heureux"

 

Copier-coller à lire jusqu'au bout! 

J'ai lu cette publication ds un autre groupe et j'aimerai la partager avec vous . Lors d’un séminaire consacré aux couples à l’Université de Fresno (Californie), un des conférenciers a demandé à une femme dans l’assistance : « Votre mari vous rend-il heureuse? Vous rend-il vraiment heureuse? »
À ce moment, le mari a relevé la tête, totalement sûr de lui. Il savait que son épouse répondrait par l’affirmative car elle ne s’était jamais plainte pendant leur mariage. Cependant, sa femme a répondu par un “non” tonitruant, un “non” bien catégorique ! « Non, mon mari ne me rend pas heureuse! » Son mari était complètement déconcerté, mais elle a continué :
« Mon mari ne m’a jamais rendue heureuse et il ne me rend pas heureuse ! Je suis heureuse. »
« Le fait d’être heureuse ou pas ne dépend pas de lui, mais de moi. Mon bonheur ne dépend que d’une seule personne : moi. C’est moi qui décide que je serai heureuse dans chaque situation et à chaque moment de ma vie, car si mon bonheur dépendait de quelqu’un, de quelque chose ou d’une circonstance sur la face de la terre, j’aurais de graves problèmes.
Tout ce qui existe dans cette vie change en permanence : l’être humain, la richesse, mon corps, le climat, ma volonté, les plaisirs, les amis, ma santé physique et mentale. En fait, la liste est interminable. Je dois décider d’être heureuse indépendamment de tout le reste. Que ma maison soit vide ou pleine : je suis heureuse ! Que je sorte accompagnée ou seule : je suis heureuse ! Que je gagne un bon salaire ou non : je suis heureuse !
Je suis aujourd’hui mariée mais j’étais déjà heureuse célibataire. Je suis heureuse par moi-même. J’appelle des “expériences” les autres choses, personnes, moments, situations. Elles peuvent ou non m’apporter des moments de joie ou de tristesse. Quand une personne que j’aime meurt, je suis une personne heureuse qui vit un moment inévitable de tristesse.
J’apprends grâce aux expériences passagères et je vis celles qui sont éternelles comme aimer, pardonner, aider, comprendre, accepter, consoler.
Certaines personnes affirment : aujourd’hui je ne peux pas être heureux parce que je suis malade, parce que je n’ai pas d’argent, parce qu’il fait très chaud, parce qu’il fait très froid, parce que quelqu’un m’a insulté, parce qu’une personne ne m’aime plus, parce que je n’ai pas su me mettre en valeur, parce que mon mari n’est pas tel que je l’espérais, parce que mes enfants ne me rendent pas heureux, parce que mes amis ne me rendent pas heureux, parce que mon travail est inintéressant, et ainsi de suite.
J’aime la vie que je mène mais pas parce que ma vie est plus facile que celle des autres. C’est parce que j’ai décidé d’être heureuse et je suis responsable de mon bonheur. Quand j’enlève cette obligation à mon mari et à toute autre personne, je les libère du poids de me porter sur leurs épaules. Leur vie est beaucoup plus légère. Et c’est ainsi que j’ai réussi à avoir un mariage heureux tout au long de ces années. »
La morale de cette histoire ? vous l’avez devinée :
Ne laissez jamais entre les mains d’une autre personne une responsabilité aussi grande que d’assumer et de susciter votre bonheur. Soyez heureuse et heureux, même quand il fait chaud, même quand vous êtes malade, même quand vous n’avez pas d’argent, même quand une personne vous a blessé ou blessée, même quand on ne vous aime pas ou que l’on ne vous estime pas à votre juste valeur. Un conseil valable pour les femmes et les hommes de tout âge.

 

Vous êtes heureuse dites le nous..... Amicalement

Voir la suite ≫