Chateauneuf sur Isère

Balade du jour vers Chateauneuf sur Isère

Afficher l'image d'origine

Son patrimoine

Situées au quartier Bel Air, les maisons troglodytes forment un site unique et remarquable. L’homme préhistorique a habité le secteur : des traces de son passage (silex, poteries, épingles en os, pierre polies) ont été découvertes sur la route des Beaumes, lors de travaux d’endiguement réalisés en 1875 ; hélas ces trésors ont été dispersés.
La facilité de creusement des grottes, la proximité d’une source et de la rivière, l’extraction de la pierre, la présence de la motte castrale, puis du château ont favorisé la vie dans cette colline de molasse qui devint un vrai quartier troglodytique.
Dans chaque habitation, on trouve des marques dans la roche qui sont de signes d’un aménagement passé : cheminées, étagères, niches. La porte et la fenêtre de chaque habitation sont bien marquées. Dans certaines, on voit des saignées dans la roche qui ont sans doute dû porter les poutres d’un plan supérieur.
L’année 2005 a vu la poursuite de la réhabilitation de ce site avec l’aménagement d’un chemin d’accès et la création d’un éclairage approprié.

LA PORTE DU PRESBYTÈRE

Le portail du presbytère

Ce portail exceptionnel par son style date de la fin du XVII ème siècle. Il agrémentait la porte de cette ancienne maison forte que les villageois avaient baptisé le "Château", devenue le presbytère, puis une école. Il a été entièrement restauré en 2010.

LE BARRAGE ÉLECTRIQUE

Afficher l'image d'origine

Long de 134 mètres, ce barrage a été construit sur l’Isère entre 1917 et 1922. Il permet la fourniture d’électricité, en lien avec la centrale électrique de Beaumont Monteux. Il est doublé en amont sur l’isère depuis les années 1950 d’un autre barrage, à la Vanelle, qui profite à à la flore et à la faune locale. En effet, ce dernier constitue dans sa retenue un vivier pour nombre d’espèce d’oiseaux, si bien que cette réserve est devenue une zone protégée.

 

Il a été construit par de nombreux étrangers dès 1916. tout d abord par les prisonniers allemands, puis des immigrés venant, d Italie, Espagne, Chine, Afrique du Nord.

La première Guerre Mondiale et la mobilisation des jeunes entrainent l arrivé d autres étrangers. Pour la plupart, ce sont des ouvriers embauchés pour la construction des barrages. La construction du barrage de Chateauneuf sur Isère et de la CE de B-M. occupent une centaine de Chinois, 250 Espagnols, et 130 Arabes d'Algérie en 1917. Le barrage de Chateauneuf chantier ouvert en 1916, recrute principalement des Espagnols. On ne retrouve aucun de ces étrangers les années suivantes dans le département. A la sortie de la 1ère Guerre Mondiale, la France connait une forte pénurie de main d'oeuvre. Elle accueille ainsi des immigrés venus remplacer les victimes des combats.....

UNE FAUNE ET UNE FLORE TRES RICHES

 

La commune de Châteauneuf, qui s’étend le long de l’Isère, de la vallée du rhône aux premières hauteurs offre une grande diversité.

 

La colline du Châtelard : cette butte est un site unique, sa flore protégée est magnifique, particulièrement adaptée au sable. On y rencontre des espèces rares et peu connues comme l’Orcanette tinctoriale, la Scabieuse blanchâtre et la Silène otitès. Enfin le caractère méditerranéen du lieu est confirmé par la présence du romarin.

Quelques lieux à visiter, qui valent le détour

 

Description

Cette chapelle de pèlerinage dédiée à saint Hugues domine Châteauneuf-sur-Isère. Elle est située à l'emplacement d'un site occupé dès l'Antiquité. Inaugurée en 1896, elle est de style néogothique. Visible de l'extérieur

La chapelle est dédiée à Hugues de Châteauneuf qui fut chanoine de Valence puis évêque de Grenoble en 1080. Il est surtout connu pour avoir favorisé l'installation de saint Bruno en Chartreuse lors de la fondation de son monastère en 1084. Mort en 1132, il fut canonisé au concile de Pise. A la chapelle d'origine succéda au XIXème siècle un élégant édifice néogothique. Ce lieu, surplombant une fontaine souterraine maçonnée, accueillait jusqu'au siècle dernier un nombre important de pèlerins venus de fort loin pour recueillir une eau aux vertus médicinales. Près de la chapelle, une citerne aux blocs de molasse soigneusement appareillés excite depuis longtemps la curiosité des historiens locaux.

 

La faible dureté de la roche a facilité le creusement d'un ensemble d'habitats au pied de la colline de molasse. Une centaine de cavités, appartenant à des époques diverses, sont ainsi recensées. Certaines sont facilement accessibles du haut du village.
La faible dureté de la roche a facilité le creusement d'un ensemble d'habitats au pied de la colline de molasse. Une centaine de cavités, appartenant à des époques diverses, sont ainsi recensées. Si la plupart sont masquées par les maisons modernes, certaines sont facilement accessibles du haut du village.

 

Ainsi ma journée, partie avec un bus de la ville, et revenu dans l'après midi, il faisait trop beau soleil pour rester enfermer dans la maison.

Je vous souhaite une bonne et agréable fin de journée amicalement