La confrérie de la Sanch

Le 10 avril 2017, 13:00 dans Voyage 6

La confrérie de la Sanch vous connaissez ? 600 ans de tradition.....

La Chronique de SEB - Sanch : les secrets du pénitent

 

Les secrets du pénitent

1430 Perpignan. Une foule compacte et excitée se presse dans les rues de la cité. Une charrette tente de se frayer un chemin vers le gibet installé hors-les-murs. Sur la carriole un groupe d’hommes vêtus de noir et coiffés de cagoules pointues essuient des jets de pierre et d’eaux usées. Qu’ont-ils fait pour mériter pareil châtiment ?

 

PHOTO/dessin de SEB

Depuis plus de six siècles dans Perpignan vous pouvez croiser une fois l’an ces hommes à l’accoutrement lugubre. Ils marchent en silence et cachent leurs visages. L’effet est saisissant. Ils appartiennent à la confrèrie du Très Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus Christ appelée aussi confrèrie de la Sanch. Voici les secrets de ces pénitents qui font l’objet des fantasmes les plus fous.

Secret numéro un

Les pénitents sont des disciples de la « Passion vieille »… en référence à un prêche de 1415. Cette année-là, un prêtre dominicain nommé Vincent Ferrier, ancien secrétaire et confesseur du pape d’Avignon Benoit XIII, est en ville pour faire un prêche très attendu devant la cathédrale Saint-Jean. Plus tôt, il a assisté horrifié au spectacle d’un condamné à mort qui meurt sous les assauts de la foule avant même d’avoir rejoint son bourreau. Ferrier va se servir de sa tribune pour dénoncer ces comportements et invoquer letimete deum, la crainte de Dieu. Pour cela, il décrit et explique la Passion du Christ, cette suite des évènements précédant la mort de Jésus, de son arrestation au jardin des Oliviers à sa mort sur la croix. Il s’en inspire pour prôner l’amour de son prochain et la nécessaire entreaide entre contemporains. Le discours frappe les esprits. Le 11 octobre 1416, la confrèrie des tisserands de Perpignan et celle des jardiniers, sortes d’organisations professionnelles, créent la confrèrie de la Sanch autour de cette Passion du Christ qui se retrouve notamment incarnée dans la personne du condamné à mort. Depuis chaque veille de Pâques, les pénitents accompagnent en procession symboliquement le Christ dans la mort.

 

PHOTO/dessin de SEB

Secret numéro deux

Les pénitents et confrères sont partout dans le département… pour faire œuvre de charité. Dès ces premiers mois d’existence la confrèrie souhaite pouvoir récupérer et mettre en terre dignement les corps des suppliciés. Ce premier combat remporté, elle demande désormais le droit de pouvoir accompagner sur sa charrette le condamné à mort afin de le protéger des ardeurs de la populace et accomplir le vœu de Vincent Ferrier. Pour ce faire, les pénitents habillent le condamné à leur image. Ils se vêtissent d’une simple robe de satinette noire qui était portée par les fidèles accompagnant Ferrier dans ses prêches et d’un voile surmonté d’un cône pointu. L’ensemble se nomme en catalan la caparutxa. Dès lors, personne ne pouvait identifier le condamné. La pointe sous la cagoule était censée favoriser l’écoulement des eaux usées et autres excréments jetés sur eux.

Six siècles durant, la confrèrie a joué ce rôle mais aussi fait office de service social pour les plus démunis en offrant une écoute mais aussi une sépulture ou un service funéraire. D’autres confrèries ont été créées à Arles-sur-Tech, Bouleternerre, Espira-de-Conflent, etc… Aujourd’hui, les temps et les actions ont quelque peu changé mais il est recommandé à chaque confrère d’avoir un travail ou un engagement en lien avec une activité sociale.

Secret numéro trois

La confrèrie est … discrète mais pas secrète. Elle se compose de personnes issues de toutes les couches de la population pour qui il convient de ne pas communiquer sur les actions menées. Cette discrétion est à mettre en lien avec une certaine forme de piété. Si vous souhaitez participer à la procession en simple pénitent, il suffit de contacter l’association ou d’aller à la rencontre d’un de ses membres. Les plus impliqués peuvent demander à être élevés au bout de cinq ans au rang de confrère, personnes les plus actives  dans la vie de la Sanch.

La confrérie de la Sanch ne dissimule aucun secret ou réseau digne d’enflammer les imaginations. Les personnes qui se cachent sous cette caparutxa si impressionante pour le non initié font seulement œuvre de foi et de pénitence. Ainsi leur procession peut continuer de faire résonner six siècles plus tard le message de Vincent Ferrier. Sujet à de nombreuses controverses sur l’utilisation de l’espace public, à l’heure de débattre, le pire aurait été de parler sans savoir.

Texte et illustrations de SEB.

Un grand merci à Jean-Pierre, regidor de procession et à Michel, regidor, confrères de la Sanch pour qui la passion n’est pas un vain mot. Un grand merci à André, confrère et président de l’association de l’Archiconfrérie de la Sanch, qui a permis de lever une part du voile.

 

PHOTO/dessin de SEB
PHOTO/dessin de SEB

La procession se déroulera le vendredi 14 avril. Dès 15h, les pénitents partiront de l’église Saint-Jacques pour rejoindre successivement la cathédrale Saint-Jean, l’église Saint-Matthieu et  l’église de Notre-Dame-de-la-Real.

Retrouvez les chroniques de SEB sur le site de L’Indépendant.fr rubrique “Le dessin de SEB”

http://www.lindependant.fr/culture-et-loisirs/le-dessin-de-seb/

www.facebook.com/lindependant.fr

@WEBINDEP

http://www.lindependant.fr/2017/04/09/la-chronique-de-seb-sanch-les-secrets-du-penitent,3004169.php

 

 

6 commentaires

  • Mizousze

    Mizousze Bonjour JADLYNE ....Non Je ne connaissais pas ,Mais ça m'as l'air bien cruelle cette confrérie je n'aimerais pas les rencontrer.. de toute façon je n'aime pas Tout ce qui touche à la religion ... Mais je respecte ceux qui y croient .. chacun son truc ..Comment vas tu , il fait Si beau que chacun vaque à ses occupations dans les jardins ... Peutre te verrons nous a MAUBEC si tu Passes dans le coin .... 😘. MIZOU le 10 avril 2017, 13:49

  • pascalou59

    pascalou59 bonjour ma douce jadlny et un coucou en cette nouvelle semaines , ici frair a plus de . de te lire gros bisous avec mon amitié pacalou59u lire et gris le 10 avril 2017, 14:17

  • mamischa

    mamischa Bonjour Jadlyne, ton billet sur la confrérie de la Sanch est très intéressant. Comme tu l'écris Jadlyne la tenue des pénitents est lugubre... Elle me rappelle, bien que ce soit tout autre chose, celle des ku klux klan qui est une organisation raciste et xénophobie d'Amérique. Leur tenue était plutôt blanche mais avec des cagoules pointues comme celles de la confrérie de Sanch. Merci de nous faire découvrir cette confrérie du passé, dont je n'avais jamais entendu parler. Bisous
    ' le 11 avril 2017, 02:53

  • Jadlyne

    Jadlyne Bonjour,
    Merci de votre passage
    des traditions qui perdurent et continuent depuis ce temps.........
    Oui ça rappelle un peu les KKK, mais je pense qu il y a un très grande différente, à la base.
    Amicalement le 11 avril 2017, 06:23

  • fanouchacha

    fanouchacha Bonsoir Jadlyne, un petit coucou du soir en espérant que tout va bien pour toi, en te souhaitant une bonne soirée, un bon vendredi et un bon week end de Pâques. Bisous le 13 avril 2017, 22:19

  • pascalou59

    pascalou59 bonjourjldlymes un coucou en en passant et bonne fête de asque a plus de te lire et bonne soirée gros bisous avec mon amitié pacalou59 le 15 avril 2017, 15:35

  • Rejoignez vous aussi la conversation sur Hellocoton !