Bonjour Vous connaissez toute le sucre que vous mettez dans votre café, ou tisane..... et bien d autres....

Afficher l'image d'origine

 

Arrivée de la canne - Broyage de la canne - Le traitement et la décantation - L'évaporation - La cristallisation - La chaudière - Plus de photos

Nous sommes prêt pour la visite, alors suivez nous...

Afficher l'image d'origine


Arrivée de la canne

 

 

A l'entrée de l'usine, les chargements de cannes sont contrôlés et pesés (image ci-contre). Un échantillon de canne est prélevé de façon aléatoire (avec le tracteur ci dessous) pour être analysé.

 

Cet échantillon est broyé. On obtient de la canne pulvérisée : la pulpe.

Cette pulpe est pressée. On récupère la partie sèche (le gâteau) et la partie liquide (le jus).

Le gâteau est pesée et permettra de déterminer la fibre.

Le jus est analysé pour déterminer sa concentration en matière sèche et en saccharose (sucre).

Ces trois paramètres permettront de déterminer le coefficient de paiement qui servira de base de paiement de la canne.

haut de page


Broyage de la canne

Le jus de canne est extrait par une batterie de quatre moulins. Un moulin est un ensemble de trois cylindres disposés en triangle.

La canne pressée est récupérée par un convoyeur et envoyée au moulin suivant. La canne subit donc huit pressions successives, celle-ci augmentant d'un moulin à l'autre.

L'extraction du jus est facilité par un procédé "d'imbibition". Ce procédé consiste à asperger d'eau chaude la bagasse qui sort du troisième moulin.

 

Le jus obtenu à la sortie du quatrième moulin, relativement dilué est réinjecté au niveau du troisième moulin, celui étant récupérer sur le même principe au niveau du deuxième moulin.

Les jus issus du deuxième et du premier moulin sont récupérés et envoyés en fabrication.

 

Les moulin permettent de récupérer entre 94 et 97% du saccharose contenu dans les cannes à sucre.

La bagasse (les fibres : résidu du broyage) est récupérer et sert de combustible pour la chaudière.

 

haut de page


Le traitement et la décantation

Le jus récupéré au moulin est tamisé puis est pesé dans une balance automatique (ou un débitmètre). Le pesage permet de contrôler les rendements de fabrication.

Le premier stade de fabrication est le chaulage. Le jus chaulé sera ensuite sulfité (barbotage de gaz sulfureux SO2) puis subira un deuxième chaulage. Le chaulage s'effectue par addition de lait de chaux dans le jus de canne.

Sous l'action de la chaux, les acides minéraux et un certains nombres de matières organiques sont transformés en sels insolubles, tandis que les matières albuminoïdes coagulent. Il se forme un précipité qui entraîne en se déposant les impuretés.

Pour facilité l'action de la chaux, le jus est réchauffé à une température légèrement supérieure à la température d'ébullition de l'eau (105 °C). Après réchauffage le jus est envoyé dans un immense bac le décanteur (ou clarificateur). Dans cet appareil, la matière formée par précipitation des impuretés va décanter et le jus clair surnageant est soutiré par débordement. La boue formée par la décantation des impuretés est extraite par pompage ou par gravité.

Le jus est stocké et filtré pour être concentré tandis que la boue est traité après mélange avec de fine bagasse dans un filtre rotatif fonctionnant sous vide.

Exemple de souffre (en jaune) et de chaux (en blanc) avec une ancienne vue des cheminées de l'usine.

La partie liquide de ces boues (le jus) est récupérée et réincorporée dans le circuit pour être traitée.

haut de page


L'évaporation

Le jus clarifié est concentré dans quatre caisses d'évaporation. Le jus clair rentre à 12% de matières sèches. Sa concentration augmente d'une caisse à l'autre. A la sortie de la quatrième caisse, sa concentration est de l'ordre de 65 à 70% de matières sèches.

La première caisse est alimentée par la vapeur d'échappement du turbo alternateur. Les autres caisses sont alimentées par la vapeur du jus de la caisse précédente. La quatrième fonctionne sous vide partiel ce qui permet d'évacuer les vapeurs de jus de la quatrième caisse et de maintenir l'ébullition.

haut de page


La cristallisation

Le sirop vierge cristallisé dans des appareils à cuire ou cristalliseur; On procède à une concentration du sirop jusqu'à saturation et on amorce la cristallisation par introduction de petite quantité de sucre finement broyé dans de l'alcool (l'amorce). Après cuisson, le sirop devient une masse cuite composée de :

Cristaux de sucre : du saccharose cristallisé, le sucre de premier jet ou sucre A.

Sucre liquide : la liqueur mère (mélange de saccharose et de sucres réducteurs en solution). Après essorage dans les centrifugeuses, on sépare les cristaux de sucre de la liqueur mère. Cette liqueur mère, relativement riche en saccharose sera récupérée et sera cristallisée également. 

On obtient la masse cuite B composée de :

Cristaux de sucre : le sucre de deuxième jet ou sucre B.

Sucre liquide: La liqueur mère B. 

Elle est récupérée pour obtenir le sucre de troisième jet ou sucre C

La liqueur mère C est appelée mélasse. Elle est utilisée pour la fabrication du rhum traditionnel de sucrerie.

 

Les sucres de catégories A et B (de couleur claire) sont commercialisés. Le sucre C est utilisé pour le sirop de sucre de canne.

haut de page


La chaudière

C'est à partir de cet équipement que l'on produit de la vapeur. La combustion de la bagasse génère la chaleur qui est utilisée pour transformer l'eau en vapeur.

La chaudière est formée de :

Foyer : enceinte dans laquelle on brûle la bagasse.

Alimentateur : son rôle est de régler la quantité de bagasse destinée à la combustion.

Circuit d'air : son rôle est d'amener l'air (dioxygène) dans le foyer pour la combustion de la bagasse.

Circuit d'eau :son rôle est de contenir l'eau destiné à la vaporisation.

Faisceau vaporisateur : son rôle est de transformer l'eau en vapeur.

Surchauffeur : son rôle est transformer la vapeur saturée en vapeur sèche (vapeur surchauffée).

Fumisterie : son rôle est de contenir la chaleur et canaliser les gaz issus de la combustion de la bagasse.

http://etabs.ac-martinique.fr/hnero/rhum/techniquesucre.htm

Merci de votre passage , je vous souhaite une bonne journée bien sucrée..... Amicalement