Image associée

Les déchets du corps humain et le système d’élimination


L’élimination des déchets est une condition essentielle au bon fonctionnement du corps humain et au maintien de la santé. 

Notre organisme en produit quotidiennement, ces derniers étants issus de notre alimentation, de notre respiration, du travail de nos cellules, de notre environnement mais également (et plus subtil) de nos émotions!

Les déchets 

Tout ce qui ne peut pas être utilisé par le corps constitue ce que l’on appelle un déchet. Notre corps est prévu pour les identifier, les traiter, les transporter et les faire ressortir.

Ils pénètrent dans notre organisme par plusieurs voies:

Par la voie digestive provenant:
– d’une alimentation inadaptée et d’excès alimentaires
– d’aliments dévitalisant comme par exemple  le café, l’alcool ou les sucreries
– d’excès de sel
– d’additifs alimentaires
– d’eau calcaire
– d’insecticides, herbicides, engrais, …
– d’antibiotiques donnés au bétail que l’on retrouve par la suite dans nos assiettes
– de médicaments chimiques

Par la voie respiratoire avec:
– la pollution de l’air, la fumée des usines, les gazes d’échappements
– l’air dévitalisé dans les appartements mal aérés ou encore dans les locaux publics très fréquentés
– la fumée du tabac
-les produits d’entretiens conventionnels

Enfin, par la voie cutanée avec principalement les produits de beauté et cosmétiques.

Concept d’encrassement

La naturopathie repose en grande partie sur ce que l’on appel le concept d’encrassement des humeurs, c’est à dire les liquides du corps humain dans lesquels nagent nos cellules. Ce sont eux qui assurent le transport de l’oxygène et des nutriments jusqu’aux cellules et qui récupèrent les déchets et les divers éléments fabriqués (enzymes, les hormones, les neurotransmetteurs…)

On compte ainsi 4 types d’humeurs: le sang et son plasma, la lymphe intracellulaire (cytoplasme), la lymphe extracellulaire interstitielle (entre les cellules) et la lymphe canalisée dans les vaisseaux lymphatiques.

La lymphe étant à la fois le garant du transport des nutriments et le récupérateur des déchets, plus son action est efficace et de qualité, plus les cellules sont saines, bien nourries et débarrassées de leurs déchets.

Deux types de déchets sont récupérés par les humeurs :

Les déchets cristaloïdaux, c’est-à-dire les cristaux qui représentent des déchets durs, solubles et qui se retrouvent évacués par les reins et les glandes sudoripares par le biais de l’urine et de la sueur. Ces déchets proviennent essentiellement de la digestion des grands pourvoyeurs d’acide que sont les aliments dit raffinés (exemples sucre ou céréales) ainsi que les aliments riches en protéines animales (viande, produits laitiers, poisson).

Lorsque, à la suite d’un dysfonctionnement du corps, leur élimination devient difficile, ces cristaux s’accumulent et peuvent ressortir sous différentes formes : tel que des calculs, rhumatismes, eczéma sec, courbatures, crampes, douleur tendineuses…

– La deuxième catégorie de déchets produit par notre alimentation sont les déchets à colles. Ils représentent, comme leur nom l’indique, les déchets « collants » et non soluble éliminés par le foie via la bile, les intestins via les selles, les poumons via les crachats et enfin les glandes sébacée via le sébum. Nous les retrouvons dans les aliments comme les céréales, le gluten, les produits laitiers.

Leur évacuation se fait sans douleur même lorsqu’ils s’accumulent. Dans ce cas, ils sont extériorisés de plusieurs manières : soit par des écoulements du nez ou des bronches, ce qui peut donner lieu à divers pathologies comme des rhumes, sinusites, bronchites. Soit à travers la peau en formant des boutons acnéiques, des suintements, de l’eczéma…

 

Respiration et travail cellulaire

On retrouve également les déchets qui proviennent de notre respiration et du travail nos cellules. Notre organisme est constitué de milliers de milliards de cellules et ces dernières ont besoin d’un apport continuel de dioxygène pour accomplir les fonctions vitales.

Des déchets sont naturellement produits lors du travail métabolique qui se traduit par des réactions chimiques dans les organes en fonctionnement. Le dioxyde de carbone est par la suite éliminé du sang dans l’air expiré au niveau des poumons.

Détoxination et surcharge

La détoxination est un processus naturel et même salutaire mais jusqu’à une certaine limite! En effet, plus il y a de déchets et d’agents infectieux ou irritants qui se promènent dans votre corps, plus celui-ci va produire du mucus et favoriser des états du type encombrement des bronches, toux, glaires, etc.

Ce qui veut dire que quand vous avez les bronches encombrées depuis 2 semaines, vous n’êtes pas forcément témoin d’une maladie ou d’un problème dans votre corps, mais de la solution qu’il a trouvé pour répondre à un trop plein de déchets.

Autre point important et non négligeable, si l’afflux de toxines dépasse les capacités de détoxication de l’organisme, le terrain devient alors « intoxiqué ». D’où la nécessité de laisser des temps de repos à l’organisme et de ne pas le surcharger avec une alimentation trop sucrée, salée, grasse…

Enfin, il est aussi important d’apprendre à gérer ses émotions et son stress qui représentent également des sources de toxémie importantes! On peut avoir une alimentation saine et équilibrée et pour autant être surchargé émotionnellement et psychologiquement.

« Si quelque chose est sacré, le corps humain est sacré. »  Walt Whitman 

Prenez soin de vous!

A très vite.

Olivia

LES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTERESSER…

Le principe d’autoguérison: quand le corps se régénère et se soigne tout seul.

Psycho somatisation: quand l’esprit agit sur le corps.

Qu’est ce que la maladie et d’où provient-elle?