DEMANDONS A NESTLE DE CESSER IMMEDIATEMENT SA FABRICATION DE LAIT EN POUDRE POUR BEBES

Nestlé est la plus grosse firme agroalimentaire du monde, ces produits vont du café (avec sa marque devenue célèbre Nespresso -dont nous aurons le plaisir d'en reparler), aux pizzas surgelées, en passant pas les glaces. Nestlé se trouve aussi être le plus gros vendeurs de lait en poudre pour les nourrissons, elle détient à elle seule 40% de ce marché.

Seulement voilà, dans le monde un million et demi de nouveau-nés meurent chaque année à cause du lait en poudre. C'est le chiffre alarmant que fournit l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l'UNICEF, deux organes de l'ONU, ui dénoncent l'utilisation des substituts au lait maternel. Rassurez-vous, si vous avez un petit frère ou une petite soeur en bas âge, ce n'est pas en France qu'il tue mais en Afrique. 

Depuis 1981, l'OMS interdit - du moins en théorie - toute publicité ou promotion des substituts au lait maternel, ainsi que l'offre d'échantillons gratuits aux femmes enceintes. Pourtant, malgré cette contrainte (adoptée par Nestlé en 1984) Nestlé continue de faire ouvertement la promotion dans les pays dit du Sud de son lait. 

Nestlé va jusqu'à financer des cliniques médicales de pays sous-développés qui acceptent de faire la promotion de ses substituts. Dans les années 1970, la firme payait des infirmières, qui habillées en blouse blanche donnaient des échantillons aux patientes. Une étude ainsi faite en 1973 à Ibadan au Nigéria montrait que 67% des mères donnaient du Lactogène Nestlé à leur enfant "parce qu'il apporte énergie et force". 

Mais les années 70's ne sont pas si loin. Le chiffre d'affaire du secteur du lait en poudre pèse 1,3 milliards de $ chez la firme, autant dire qu'elle n'est pas tout à fait prête à abandonner son trésor. Une étude britannique conduite en 2007 au Togo et au Burkina-Faso estime que 15% des centres de santé reçoivent du matériel promotionnel et du lait en poudre gratuitement. De plus, on peut encore trouver des panneaux publicitaires dans les villes de nombreux pays d'Afrique subsaharienne, sur lesquels on peut y voir des femmes noires, leur bébé dans les bras. "Pour le bien de ton enfant, donne lui du lait en poudre" peut-on lire sur les affiches, avec un visage blanc souriant à l'arrière-plan. Il faut avant tout savoir que les modes de consommation des Occidentaux jouissent d'un grand prestige en Afrique noire, où ces populations aimeraient bien atteindre leur niveau de vie.

Comment le lait en poudre provoque t'il la mort ?

Tout d'abord, les substituts sont vendus à un prix que de nombreuses personnes ne peuvent se permettrent (1,2 milliards de personnes vivent toujours sous le seuil d'extrême pauvreté, fixé à 1,25 $ par jour et par habitant selon la Banque Mondiale). De là, les populations les plus pauvres, qui ont va le voir sont contraintes d'acheter ce lait, n'en diluent pas assez pour des raisons économiques, ce qui provoque une malnutrition qui augmente la vulnérabilité des enfants devant les maladies. Ensuite, il faut bien évidemment de l'eau pour diluer le lait, mais dans un monde où 800 millions d'individus n'ont pas accès à une eau propre, les conséquences sont dramatiques et conduisent pour une large partie à la mort.

L'eau est en effet la première cause de mortalité dans le monde, elle tue plus que le SIDA, les accidents de voiture et les guerres réunies. De très nombreuses maladies découlent de la consommation d'une eau insalubre, comme le trachome, le choléra, la fièvre typhoÏde, la  dysentrie, l'hépatite, le paludisme ou encore les diarrhées, qui tuent à elles seules 2,2 millions de personnes. 

Cette eau, lorqu'elle est bue par des nourrissons qui sont dépourvus de tous systèmes immunitaires est fatale.

On pourait alors tout simplement se dire qu'il faut demander à ces femmes de ne plus nourrir leurs enfants avec ce lait. Mais les choses ne sont pas aussi simple et vous allez voir comment en toute impunité Nestlé, ainsi que quelques autres firmes tuent 4 000 enfants chaque jour.

Par le biais de médecins et du personnel médical payés par Nestlé, les femmes sont incitées à nourrir dès la naissance les nourrissons avec du lait en poudre. De plus, dans certaines maternités africaines un biberon est donné gratuitement ainsi que deux boites avant leur sortie, histoire de fiséliser les nouvelles clientes. Ensuite la distribution s'arrête mais il est alors impossible de commencer à nourrir son bébé au sein, car la mère ne produit plus de lait. Le processus est irréversible, une fois que la mère arrête de donner son lait elle n'en produit plus. Voici donc comment Nestlé oblige les femmes africaines à acheter leur lait plutôt qu'elles donnent le leur, qui est pourtant meilleur pour la santé, car il est le seul à apporter les anticorps aux nourrissons. Si c'est 1,5 millions de bébés étaient nourris au sein, ils survivraient. 

Il est ici important de préciser que dans le biberon que la mère prépare avec la poudre mélangée à de l'eau, ce n'est pas la poudre qui tue mais l'eau. Mais ce crime, car il s'agit bien d'un crime, même s'il n'est pas directement commis par Nestlé ne peut pas pour autant la disculper. La multinationale n'étant présente en Afrique que pour gagner de l'argent, ne se préoccupe pas des risques qu'elle fait endurer à des millions de personnes. Elle se moque également de posséder ses clients, disons à vie, car le taux de natalité dans les pas en développement et en particulier en Afrique est très élevé, ce qui lui permet de posséder une clientèle "renouvelable" et "abondante". Pas de soucis donc, un bébé mort en remplacera toujours un autre. "Good food, good life" tel est pourtant son slogan. 

Le trust Nestlé prêtant pourtant "respecter scrupuleusement le code de conduite" dicté par l'OMS, mais à l'évidence face aux 37 milliards de profit dégagé chaque année, inutile de dire qu'ils sont largement supèrieur au budget de l'OMS ; sont argent se convertit rapidement en pouvoir politique (don de 150 000 $ pour combler le déficit de l'OMS). 

Voici donc comment un million et demi d'enfants sont sacrifiés chaque année sur le triste autel du profit, assassinées par un cartel d'entreprises parmis les plus puissantes au monde.

Il se trouve qu'aujourd'hui, Nestlé est la firme la plus boycottée de toute la planète. Ceci en majeur partie par ce que l'on viens de voir, mais les assassinats de syndicaux, la destruction de la forêt pour les plantations d'huile de palme, le prix d'achat du café ou du cacao aux paysans du Sud sont également cité pour le boycottage général de la firme à travers le monde.

 

https://www.change.org/p/pr%C3%A9sident-directeur-g%C3%A9n%C3%A9ral-du-groupe-nestle-demandons-a-nestle-de-cesser-immediatement-sa-fabrication-de-lait-en-poudre-pour-bebes