Stephen Fabes est un jeune docteur londonien. Il a passé 6 ans à faire le tour du monde à vélo ! Il a parcouru 86 000 kilomètres et traversé 75 pays. Il a dormi dans des écoles, des postes de police, des églises, des mosquées, des monastères et des casernes de l’armée. Qu’a-t-il retenu de ce long voyage ? Il pense que le monde est bien meilleur qu’on ne le croit.

Il avait 29 ans quand il a salué sa famille et ses collègues près de l’hôpital Saint Thomas à Londres. Son budget ? 10 dollars par jour, en tout et pour tout. Il a dormi, bu et mangé grâce à la générosité des personnes qu’il a rencontrées.

« J’ai remarqué que le monde est un endroit plus amical et accueillant de ce que j’avais imaginé. Cela a renforcé ma foi en l’humanité. »

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

25 pneus, 12 chaînes, 2 selles et plus de 200 crevaisons, c’est le bilan matériel de son expédition à travers les 6 continents. C’est amusant, mais ce n’est pas le plus important.

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

Quand il est parti, il avait pour mission de recueillir des fonds pour le British Charity Merlin dont le but est d’envoyer du matériel médical et des médecins dans les régions sinistrées.

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

Ensuite, il a adhéré et apporté son soutien à d’autres organisations dans les pays qu’il a visités. Par exemple, il a participé à des projets sanitaires au Cambodge, en Thaïlande et en Birmanie.

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

« Je me suis rendu compte que c’est seulement en cherchant d’aider les personnes qui vivent en marge de la société que je pourrais comprendre quelque chose de ces lieux perdus. » 

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

Alors, sa bicyclette l’a porté au milieu des malades du sida, de la lèpre, de jeunes trafiquants de drogue et des orphelins qui vivent dans la rue.

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

« Mais l’expérience la plus effrayante, je l’ai vécue au Pérou. En pleine nuit, un jeune garçon est entré dans ma tente et m’a pointé un pistolet sur la tempe ! J’ai d’abord cru que c’était un voleur. J’ai vécu un sale moment, mais on s’est expliqué et une fois que la situation a été clarifiée, on est allés manger une soupe ensemble. »

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

Des expériences difficiles à vivre, mais ce n’est pas tout. Stephen a aussi visité des lieux merveilleux : déserts, steppes, prairies, glaciers, des paysages insolites et évocateurs qui se transforment selon les saisons. Il suffit d’admirer ses photos pour le comprendre.

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

« Quand j’étais à Londres, j’étais pris par la routine. Je ne prenais pas le temps de réfléchir. Pendant ce voyage à vélo et en solitaire, j’ai trouvé les réponses que je cherchais. »

Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes Source : Stephen FabesSource : Stephen Fabes

Depuis son retour, il a repris son travail à l’hôpital et il a commencé l’écriture d’un livre pour raconter son long voyage. En attendant, vous pouvez voir le film de son aventure extraordinaire :

http://positivr.fr/stephen-fabes-medecin-tour-du-monde-velo/

 

Positivons ,

Ne restons pas le nez dans le guidon

C est bien pour les jeunes ou les jeunes retraités qui ont du temps et aucune responsabilité, devant eux.

Je vous souhaite le meilleur à vous toutes et tous. Amicalement